La Tour Des Mondes – Chapitre 1

chapitre1f (1) - Copie

Un changement mondial.

Personne ne sait pourquoi elle est apparue, ni comment, mais au milieu de l’océan elle s’est un jour dressée. La tour des mondes. Personne ne savait quel était le but de ce monument et il ne fallu pas beaucoup de temps au monde pour la remarquer. Au début les médias ont rugi en évoquant toutes les raisons imaginables à son arrivée. Chacun allait de son opinion sans avoir de réel fondement. Elle était inaccessible et indestructible : une sorte de champ de force invisible la protégeant de tout. Aucun bateau, ni aucun avion ne pouvait s’en approcher et globalement la main de l’homme ne pouvait pas l’atteindre. De loin rien ne semblait dire qu’une forme de vie l’habitait et pendant un temps, cette tour est devenue le centre du monde pour chaque personne au courant de son existence. Ce fut le cas pendant les six premiers mois. Ensuite les mots se sont taris et les pensées se sont retournées vers des choses plus simples et plus banales pour la plupart. Le monde connaissait son existence, mais rien ne semblait pouvoir l’atteindre.

C’est alors qu’une nuit ou une journée tous les humains de la Terre ont entendu un message. Etant enfant je n’ai pas pu le comprendre, pas vraiment. Le message parlait d’un défi pour chacun, que le choix était possible de défier la « tour des mondes », que tous ceux qui le souhaitent auraient l’opportunité de rentrer dans la tour, mais sans pouvoir revenir en arrière. Ensuite la voix indiqua qu’il suffisait de tendre la main, de fermer les yeux et de penser à la tour pour que s’y trouve une clé. A partir de là, il suffisait simplement de s’endormir avec la clé dans la main pour se retrouver devant la tour.

C’est cela que tous les humains on entendu et suite à cela le monde est devenu fou. La plupart des pays du monde ont recommandé de ne pas faire ce que la voix indiquait et ce fut un jeu pendant un temps de faire apparaître des clés en grandes quantités pour la plupart des gens. Il y eut des expériences faites par les scientifiques, mais le phénomène était inexplicable. La clé apparaissait de nulle part et disparaissait au bout de quelques jours sans qu’il ne soit possible de comprendre comment. Une partie de la population du monde a disparu, mais la plupart sont revenus assez vite en disparaissant et en apparaissant de la même façon que les clés. Cependant personne ne pouvait parler de ce qu’il avait vu, comme si tout souvenir avait été effacé. La seule chose qui était commune à ceux qui étaient revenus était une sensation de malaise très prononcée qui allait du simple stress à la crise de panique sans qu’aucune raison apparente ne l’explique à la simple évocation de la tour. Bien entendu certaines personnes ne revinrent pas et la plupart des gens disent que seulement une personne sur dix serait emportée par la tour pour ce « défi ».

J’ai grandi dans un monde bousculé par l’apparition de la tour. Dans les cours de récréation du primaire l’un des jeux les plus populaires était de faire apparaître des clés et il ne fallu pas longtemps pour que le défi devienne ensuite un test de courage où il fallait le soir même tenter d’aller dans la tour. La plupart du temps c’était une blague et les adultes mettaient en garde contre le fait d’essayer, mais certains le faisaient quand même. La plupart revenaient avec le trauma lié à la tour et ça calmait les autres, mais certains disparaissaient et ne revenaient jamais. A partir de là, les politiques ont fini par changer leurs techniques d’approche en parlant d’une peine de prison s’il y avait incitation à l’utilisation des clés ce qui calma adultes et enfants. La tour est ensuite en quelques temps devenue un tabou dont tout le monde connaissait l’existence du moins dans mon pays. D’autres pays firent les choses différemment, mais globalement tous les pays allèrent tous dans la même direction en essayant d’empêcher la population de rentrer dans la tour. Je dois dire que mon pays d’origine fit fort en annonçant que la tour était une sorte de machine à suicide et l’idée resta encrée dans les têtes puisqu’au bout d’un an à propager cette idée de moins en moins de personnes se mirent à tenter l’expérience. Cependant beaucoup de personnes dépressives disparurent où revinrent avec le trauma à cause de cette même idée. Les scientifiques avaient même fini par appeler ça le « TT » pour « Traumatisme de la Tour » et avaient fini par l’inscrire dans les livres comme une maladie psychologique.

Enfin bref, la terre entière faisait de son mieux pour gérer l’apparition de la tour même si c’était compliqué. Pendant plus d’une décennie j’ai vécu tout ça sans que ça n’affecte vraiment ma vie. Je n’ai jamais passé le pas. Je n’ai jamais réussi à m’endormir avec la clé dans la main. Impossible. Le fait de dormir avec le stress de faire une énorme bêtise est déjà compliqué et m’a dissuadé la plupart du temps, mais j’ai toujours eu la sensation de faire une bêtise. Je crois que l’image du suicide m’est restée gravée dans la tête. Quand je l’ai entendu la première fois c’était à la télé par un monsieur chauve avec des lunettes qui me regardait fixement à travers l’écran en disant avec conviction que d’essayer de rentrer en contact avec la tour était du suicide. L’image m’a suffisamment marqué pour que je ne tente pas l’expérience.
En tout cas ça fait plusieurs années que je n’y pense pas. Le monde n’a pas tellement changé. Il faut toujours faire des études et trouver un travail, se marier, ce genre de choses en somme.

Ce qui nous amène à maintenant. A moi, étudiant en couple en train de m’irriter pour le moindre de mes échecs scolaire et à ma copine convaincue que le monde va à la catastrophe entre le réchauffement climatique et le taux de chômage. L’idée semblait stupide à la base et elle fut évoquée comme une blague la plupart du temps…
Je n’y prêtais pas plus d’attention quand elle a évoqué l’idée réellement la première fois. Depuis quelques temps elle achetait des livres qui parlaient du sujet et des livres philosophiques sur la tour et ce qu’elle représente, c’est là que ça a commencé à me travailler moi aussi. « Au fond, qu’est ce que je risque ? » était la question qui me tournait le plus dans la tête, une phobie de la «tour des mondes » ? C’est tout ? Et sinon j’ai le droit de disparaître. Bon, ça ressemble clairement à du suicide, maiiiiis il ne faut pas oublier le mot « Défi » utilisé par la voix pendant l’annonce. Je ne sais pas vraiment à quoi m’attendre et clairement personne ne le sait, mais c’est la vie non ? La tour a finit par devenir quelque chose appartenant à notre bonne ville terre.

Ma copine est devenue de plus en plus insistante à ce propos, surtout face à l’échec de nos vies. Pas de boulot, plus de rêves, pas d’argent. Le message de ma copine a fini par devenir entêtant. Ce n’était pas « vraiment du suicide » mais une expérience qui nous rapprocherait et qui nous permettrait de savoir ce que l’ont voulait vraiment tous les deux. Je n’ai pas vraiment le discours d’un gars qui a envie de tenter ça, mais peu de monde est sûr de son coup en prenant la décision d’essayer.

J’aime ma copine et ça motive aussi mon geste, que je le veuille ou non elle tentera d’elle-même l’expérience et je ne veux pas la perdre. Si elle doit tenter quelque chose comme ça je tiens à l’accompagner là dedans. Ma vie est déjà dans un état lamentable et si je la perds…Non, je ne préfère pas imaginer.

En tout cas et à force d’y réfléchir et de lire des choses sur le sujet j’en suis venu à certaines conclusions :

Le fait de se faire effacer la mémoire indique qu’il y a des souvenirs à effacer et perdre ses souvenirs permet de revenir dans son lit directement. Certains n’ont mis que dix minutes pour revenir dans leur lit, même si le record de temps est de trente secondes. Le temps varie ensuite allant d’une heure en moyenne à plus de cinq heures pour certains. Il ne semble pas y avoir de schéma récurrent en tout cas. Le plus probable est que la tour laisse une dernière chance de faire demi tour.

C’est donc après m’être décidé que j’ai dit à ma copine que j’étais d’accord et le soir même, clé en main nous sommes partis nous coucher ensemble sans être sûrs de revenir.

Publicités

11 réflexions sur “La Tour Des Mondes – Chapitre 1

  1. Merci pour le chap. Sur le site de Soreyawari, on est une petite communauté d’écrivains en herbe. Si tu as envie de discuter d’écriture et tout n’hésite pas à venir sur le Discord.

    J'aime

  2. Bonjour, je ne sais pas ou indiqué les remarques sur les corrections à apporté sur ce texte. Je signale juste qu’il faudrait une majuscule à Terre 😉 :

    « C’est alors qu’une nuit ou une journée tous les humains de la terre… »

    J'aime

  3. Merci pour le chapitre mais je préfère l’araignée.
    PS:Yep,t’a bien compris,je te demande d’abandonner ce projet pour faire encore plus de place à Kumo-chan!

    J'aime

      1. Si tu considère l’engouement, j’ai complètement abandonner la pauvre araignée. Si c’est juste ratio lecture…Bah, j’ai tout abandonné excepté la Tour des Mondes ? Si c’est simplement lecture tout court alors je suis la quasi totalité des novels français.^^

        J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s